Post-scriptum : j'ai oublié de te dire

Parler d’amour m’amuse, quand les contours des corps deviennent des formes confuses.

Extrait d’un de mes projets de roman en cours, nommé « Ecris-moi ».

Ce n’est pas de cette partie de l’histoire que je veux me remémorer.

Ce n’est pas de cette gare, ce n’est pas de ce regard qui suffirait à briser mon âme toute entière, ce n’est pas de ce ton sec et de tes lèvres pincées dont je veux me rappeler.  Lire la suite « Parler d’amour m’amuse, quand les contours des corps deviennent des formes confuses. »

Publicités
Portrait de f(l)emme

Du féminin de carpe – quand une erreur de terminaison change une destinée

Extrait d’un recueil sur lequel je travaille (parmi 5 autres trucs différents #VéritableFleministe) nommé : « les salades qu’on raconte« . Oui, j’aime les jeux de mots.

Je crois qu’à la base, le plan que m’avait dévoilé mes parents dès l’enfance, c’était que je sois une carpe avec les autres ; Lire la suite « Du féminin de carpe – quand une erreur de terminaison change une destinée »

Portrait de f(l)emme

« All in all you’re just another brick in the wall »

Titre tiré du refrain de la chanson  « Another Brick in the Wall », Pink Floyd

J’ai pas envie d’être limitée à des études, à une voie, à un métier. A une vie. A des choix qui ne me correspondent peut-être plus à l’heure actuelle ; alors qu’ils semblaient justes il n’y a pas si longtemps.  Lire la suite « « All in all you’re just another brick in the wall » »

Fragments

SAUDADE ~ souvenir d’un temps révolu.

[ SAUDADE : Le désir nostalgique d’être de nouveau près de quelque chose ou de quelqu’un dont la distance nous sépare, ou qui a été aimé puis perdu ; “l’amour qui reste”.]

Je pensais ne jamais avoir à vivre la fameuse scène de l’aéroport, comme dans ces films, et pourtant… Aujourd’hui on en est là.

Il ne nous reste qu’une heure avant la grande séparation. 

Que pouvons-nous faire?

Devons-nous profiter de ces dernières minutes qui s’écouleront comme des secondes?

Devons-nous nous remémorer en une heure une histoire d’amour de six mois? Ou déjà tenter de faire comme si nous n’existions plus, et que ce « nous » avait déjà disparu?

Je ne sais pas. Et toi non plus. 

Alors, on fait ce qu’on n’a cessé de faire ces six derniers mois Lire la suite « SAUDADE ~ souvenir d’un temps révolu. »

Post-scriptum : j'ai oublié de te dire

« Bang Bang, My Baby Shot Me Down » ~ Nancy Sinatra

Un adage s’est imprégné dans l’esprit commun, et dispose qu’on ne tombe vraiment amoureux que trois fois dans une vie.

Le reste du temps, on feinte notre esprit en croyant retrouver ce sentiment, mais il n’en est rien. Ce n’était rien de plus que dessiner les contours de ce qu’on a un jour ressenti et qui nous a totalement possédé, ôtant peu à peu les parcelles rationnelles subsistantes dans notre esprit.

Et une fois dépossédés de tout et vulnérables, à la merci de l’être aimé, c’est ce moment qu’il choisit pour briser notre cœur. Lire la suite « « Bang Bang, My Baby Shot Me Down » ~ Nancy Sinatra »

Post-scriptum : j'ai oublié de te dire

Damnatio Memoriae

Il fallait que je le fasse. Que je détruise les souvenirs qui me reliaient encore à toi.

A un « Toi » qui n’existe plus, en tout cas plus comme je l’ai connu. Que tu disparaisses, comme si tu n’avais jamais existé. Il fallait que je laisse derrière moi, une fois pour toutes, tous ces moments heureux d’il y a déjà quelques mois. Que le souvenir enneigé de ton anniversaire ne soit plus qu’une date lambda dans l’Univers, et non un activateur de nostalgie ; ce temps-là a fuit. Et nous avecLire la suite « Damnatio Memoriae »

Post-scriptum : j'ai oublié de te dire

« Your lips, my lips, apocalypse ».

Je te consomme, tu me consumes. 

Je ne savais qu’attendre de cette rencontre, si ce n’est un retour de flammes qui pourrait inévitablement m’égratigner, si je m’autorisais à t’approcher trop longtemps. Alors, j’ai tenté de n’attendre rien de plus que le plaisir de te voir te matérialiser en face de moi, après toutes ces années et ces tentatives soldées par un échec.

Et à te voir attablé dans cette brasserie, à t’enflammer sur je ne sais quel sujet, il était dur de contenir cette envie de saisir ton visage entre mes mains glacées et faire fondre le peu de réticence qu’il restait en moi. Nous avons toujours eu cette parfaite adéquation en matière thermodynamique ; à défaut d’être tout à fait contraires, nous étions complémentaires. 

Je m’étais faite à l’idée qu’il n’y aurait rien de plus qu’une discussion passionnante avec un fantôme du passé, qui serait revenu à la vie et dans ma vie pour un temps et un rôle encore indéfinis.

Et puis, vint ce moment.  Lire la suite « « Your lips, my lips, apocalypse ». »