Portrait de f(l)emme

Du féminin de carpe – quand une erreur de terminaison change une destinée

Extrait d’un recueil sur lequel je travaille (parmi 5 autres trucs différents #VéritableFleministe) nommé : « les salades qu’on raconte« . Oui, j’aime les jeux de mots.

Je crois qu’à la base, le plan que m’avait dévoilé mes parents dès l’enfance, c’était que je sois une carpe avec les autres ; que je ne dévoile que l’essentiel, et rien d’autre de trop personnel.

Mais comme je comprends toujours tout de travers, princesse des mots tordus que je suis depuis que je sais lire, j’avais compris carpETTE.

Et voilà pourquoi je suis toujours là, à me découper en quatre-quarts, me vider de mon essence joyeuse pour les remplir, toutes ces cruches vides, des gens qui n’en mériterait même pas le un-quart.

Auteur : Wessalle Momtaz

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s