Post-scriptum : j'ai oublié de te dire

Parler d’amour m’amuse, quand les contours des corps deviennent des formes confuses.

Extrait d’un de mes projets de roman en cours, nommé « Ecris-moi ».

Ce n’est pas de cette partie de l’histoire que je veux me remémorer.

Ce n’est pas de cette gare, ce n’est pas de ce regard qui suffirait à briser mon âme toute entière, ce n’est pas de ce ton sec et de tes lèvres pincées dont je veux me rappeler. 

Je veux me souvenir d’avant, de tes mains qui parcouraient mon dos, de ces mêmes mains désormais tremblantes, de ce regard qui semblait transpercer ma chair jusqu’à trouver mon âme et la comprendre, ce regard qui désormais se trouve fuyant.

De cette même gare, cette foutue gare, témoin de nos rencontres chaleureuses et de nos au revoir déchirants, qui n’auront jamais la même ampleur que maintenant – le froid de la fin qui me bouffe.

Je me fiche de comment ça s’est terminé, c’est de comment tout a commencé que je veux me rappeler.

Auteur : Wessalle Momtaz

Image : extrait du film « Deconstructing Harry », Woody Allen, 1997

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s